Lettre ouverte à la communauté internationale

Share Button

LETTRE OUVERTE A LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE

         Par le GROUPE 23 OCTOBRE 1991 composé de :

  • SOK Dyvathann, Secrétaire Général de mouvement Khmer Lotus Revolution en France,
  • CHAN Khemarin, Président de l’Association 23 octobre 1991en France,
  • Koy Vanna, Président de l’Association Tep Nimith en France,
  • PEN Vano, Secrétaire Général du Comité Justice For Cambodia/Europe.

Tous les peuples vivant dans des petits territoires comme dans de vastes territoires sur notre planète Terre aspirent à vivre en paix dans la fraternité et dans l’égalité en droits, mais les dirigeants de certains pays imprégnés par la gloire passée de leurs ancêtres continuent de chercher à imposer leur hégémonie à d’autres en utilisant la force pour écraser leur fierté nationale qui est immuable malgré les exactions et supplices corporelles . De l’Europe jusqu’à l’Asie ,des Etats Unis jusqu’à l’Afrique ,ce genre de dirigeants n’hésitent pas faire taire les plus faibles par le son des canons et de missiles afin de les faire accepter leur doxa, l’exemple flagrant est l’invasion de l’Ukraine par la Russie la nuit du 23 au 24 février 2022.Les bruits des explosions se font retentir dans diverses régions de l’Ukraine et les Ukrainiens commencent à fuir leur pays. Mais la force seule n’arrive pas encore à mettre sous le tapis la volonté héroïque de résistance des dirigeants de l’Ukraine et de son vaillant peuple dont la détermination commence à infliger de lourdes pertes dans l’armée russe. Malheureusement cette guerre d’agression commence à faire expatrier une large partie de la population ukrainienne vers les pays limitrophes. Déjà le commissaire européen chargé de la gestion des crises, Janez Lenarcic, estime que « sept millions d’Ukrainiens vont être déplacés » dans ce pays à cause de l’offensive russe. «  Nous assistons à ce qui pourrait devenir la plus grande crise humanitaire sur notre continent européen depuis de très nombreuses années « a-t-il averti dimanche 27 février 2022. Ce même dimanche , après trois jours de bombardements aériens et missiles  intensifs,

Monsieur Vladimir Poutine, Président de la Russie a ordonné vers 14 heures la mise en état d’alerte de la force de dissuasion qui, par extention, peut aussi inclure les armes chimiques et missiles furtifs plus rapides que le son et quasiment impossible d’intercepter comme le Zircon russe par exemple. Est-ce l’usage de la force de dissuasion  destinée à fabriquer des menaces qui n’existent pas afin de poursuivre une agression? On s’en doute.

Monsieur Vladimir Poutine viole la souveraineté d’un état, donc il viole les lois internationales, ce qui entraîne des sanctions économiques fortes et immédiates de la part des pays members de  l’OTAN  Le président  ukrainien Volodimyr Zelensky demande « une décision urgente »

de la Cour internationale de justice ordonnant à la Russie « de cesser son activité militaire« . Il declare : »La Russie doit être tenue responsable d’avoir manipulé la notion de génocide pour justifier son agression. Nous demandons une décision urgente ordonnant à la Russie de cesser immédiatement toute activité militaire et nous attendons à ce que les procès commence immédiatement.. A la demande du Président français Emmanuel Macron, le Conseil de sécurité de l’ONU se réunira en urgence lundi 28 à 15 heures, pour parler de la crise humanitaire en Ukraine. Des responsables du département des Affaires humanitaires de l’ONU et du Haut-commissariat aux Réfugiés participeront à cette session. La demande de réunion de la France, qui a été acceptée par la Russie, présidente en exercice en février du Conseil de sécurité, a été soutenue par l’Irlande, l’Albanie, les Etats-Unis, la Norvège, le Royaume-Uni et le Mexique.. Nous savons que l’O.N.U a condamné cette invasion dès le premier jour et que le Conseil de Sécurité de l’O.N.U s’est réuni pour exiger l’arrêt immédiat de l’agression russe mais Monsieur Vladimir Poutine a apposé son veto. Par ailleurs, 183 pays  membres de l’O.N.U se sont réunis avec 141 pour, 5 contre et 35 abstentions pour prononcer la condamnation de cette agression russe tout en  demandant le retrait immédiat des troupes russes du territoire de l’Ukraine ainsi que le retrait du droit de veto à la Russie , à savoir l’expulsion de la Russie du membre du Conseil de Sécurité de l’O .N.U. Nous soutenons sans réserve cette expulsion exemplaire pour tout Pays membre récalcitrant qui viole la charte des Nations Unies en agressant un autre pays , proche ou lointain. Nous appelons à la solidarité internationale pour faire appliquer rigoureusement les conventions et traités en vigueur, ce malgré les velléités de résistance du dirigeant du Kremlin, Monsieur Vladimir Poutine.

Signatures :

Commentaires fermés.