Pourquoi Sihamoni, Hun Sen et Sam Rainsy n’ont-ils pas pris d’annuler des traités khméro vietnamiens de 1979, 1982, 1983 et 1985 ?

Chers Tous,

Pourquoi le roi Sihamoni, Hun Sen et Sam Rainsy… n’ont-ils pas pris l’initiative d’annuler des traités khméro vietnamiens de 1979, 1982, 1983 et 1985 ? Pourquoi ont-ils, au contraire, voté un traité additif de 2005 pour valider ces anciens traités? C’est la question posée ouvertement et publiquement par la nation khmère et le Conseil National de Transition (CNT), le 23 Octobre 2014. N’ayant pas eu de réponse, le Conseil National de Transition (CNT) a organisé une manifestation en France, le 23 Novembre 2014, devant l’ambassade du Cambodge à Paris, pour dénoncer la trahison du roi Sihamoni, du 1er ministre voleur Hun Sen, du gouvernement et de l’Assemblée National voleurs et exiger leur éviction. La nation khmère a le droit de les qualifier de traîtres et d’appliquer par elle-même l’Accord de Paix de Paris du 23 Octobre 1991, pour recouvrer l’indépendance du Cambodge, chasser Hun Sen du pouvoir et jouir de la démocratie. En vertu de l’Accord de Paris, le Conseil National de Transition (CNT) demande à toute la nation khmère de se lever par millions pour déclarer publiquement l’annulation de tous les traités khméro-Vietnamiens dont celui de 2005, et proclamer l’indépendance du Cambodge vis-à-vis du Vietnam. En même temps, elle proclamera le Conseil National de Transition comme le représentant national légitime pour gouverner le Cambodge dans la transition afin de recouvrer son indépendance, assurer le respect des droits de l’homme et établir la démocratie.

La question ci-dessus relève de l’Accord de Paris du 23 Octobre 1991:

Article l

1. Le Cambodge s’engage solennellement, par le présent Accord, à maintenir, préserver et défendre sa souveraineté, son indépendance, son intégrité et son inviolabilité territoriales, sa neutralité et son unité nationale; la neutralité perpétuelle du Cambodge sera proclamée et consacrée par la constitution cambodgienne qui sera adoptée après la tenue d’élections libres et équitables.

2. A cette fin, le Cambodge s’engage à :
d) Mettre fin aux traités et accords qui sont incompatibles avec sa souveraineté, son indépendance, son intégrité et son inviolabilité territoriales, sa neutralité et son unité nationale;

Au Burkina Faso, fin octobre 2014, l’armée et la population civile se sont manifestés pour chasser le président Blaise Compaoré qui avait annoncé la modification de la constitution lui permettant de se représenter pour la 3eme fois aux élections présidentielles, après 27 ans de pouvoir. Depuis, M. Compaoré a cherché l’asile politique en Côte d’ivoire et au Maroc. Mais le nouveau 1er ministre Isaac Zida entend bien demander son extradition pour le juger au Burkina Faso. Si la nation khmère aura le courage de se lever, le Conseil National de Transition sera à même de rassembler toutes les forces patriotiques du pays pour réaliser ces trois objectifs, dans la paix et la coopération avec la communauté internationale. En effet, la situation politique actuelle au Cambodge est comparable aux excréments humains brouillés dans un panier remué dans l’eau. Hanoi et le PPC Hun Sen traîtres à la nation atteints de psychose de persécution ont ordonné l’arrestation de 17 personnes dont l’activiste Tep Vanny, des politiciens Meach Sovannara,Tep Narin…, forçant des bonzes dont Son Hay, Thach Sang, Khit Vannak,… à se défroquer pour les mettre dans la prison de Prey Sar. M. Surya Subedi, envoyé spécial de l’ONU au Cambodge sur les droits de l’homme a appelé l’appareil judiciaire au Cambodge d’exercer son autorité indépendamment de l’exécutif. M. Surya Subedi, qui avait pris ses fonctions depuis 2009 et va quitter cette fonction en janvier 2014, a déclaré que ces arrestations se sont produites sans discontinu car le tribunal obéit aux ordres des forces extérieures.

Hun Sen, le traître et valet de Hanoi, n’osant pas respecter l’Accord de Paris, a répondu avec insolence que tout ce qui se trouve dans le traité a été déjà mis dans la Constitution Khmère. Le Conseil National de Transition (CNT) tient à informer la nation que l’Accord de Paris n’est pas comme du liquide ou des céréales pouvant être versés et mis dans des bouteilles ou des paniers.​ Le Vietnam n’a pas respecté l’Accord de Paris du 23 Octobre 1991, et il continue de le violer délibérément pour y consolider sa colonisation au nez et à la barbe de la communauté internationale. ​La Chine et le Vietnam sont les signataires de cet Accord de Paris dont la France et l’Indonésie en sont les 2 co-présidentes. Pour revendiquer l’indépendance du Cambodge, pour chasser Hun Sen et autres traîtres, pour pouvoir jouir de la démocratie, le peuple khmer , à l’instar du peuple burkinabé , devra se lever de lui-même, dans tout le pays pour ne plus laisser la carte blanche à l’Assemblée nationale et au Gouvernement voleurs actuels le temps de consolider la colonisation vietnamienne jusqu’à la fin de ce 5e mandat législatif en 2018! Autrement, toute la nation khmère actuelle sera condamnée par la prochaine génération pour trahison de par son laxisme collectif : un poisson pourri dans un panier et tout le panier de poissons sera pris comme pourri. Si la nation ne se lèvera pas, ce ne seront pas le roi marionnette Sihamoni, Hun Sen, Sar Kheng, Kem Sokha, Sam Ransy… traîtres et complices qui le feront à sa place! A l’instar de l’armée et du peuple burkinabé, elle devra se lever en tsunami dans la révolution du Lotus khmer, jusqu’à la victoire définitive! La libération de la Patrie n’est pas du terrorisme! Mettre des colonisateurs vietnamiens hors du Cambodge pour son indépendance ne relèvera pas du racisme!

Le people khmer aura tout son temps pour affiner sa stratégie, mettre Hanoi hors du Cambodge et chasser Hun Sen du pouvoir. Des colonisateurs vietnamiens et Hun-Sen auront tous les jours pour vivre dans la peur permanente de ce soulèvement tsunami du peuple khmer en colère. Le peuple choisira le jour J pour le faire. En relation avec la situation du Cambodge, Khmer Lotus Révolution voit trois scenarios possibles pour Hun Sen: 1/ Il mourra de sa mort naturelle, mais le peuple khmer continuera sa Révolution pour l’indépendance de sa patrie et la démocratie. 2/ Il mourra dans la Révolution, et le peuple khmer aura le bonheur de vivre l’indépendance du Cambodge et la démocratie. 3/ Il sera emprisonné à vie par la Révolution, et le peuple khmer en sera soulagé mais continuera sa lutte pour l’indépendance du Cambodge et sa démocratie.

Au cours de cette 5e législature illégale, Sam Rainsy et Kem Sokha ne pourront rien changer dans ce royaume fantoche. La presse nationale et internationale a fait état des plaintes et communications déposées par Global Diligence, le 7 Octobre 2014, contre des dirigeants Khmers actuels au CPI à La HAYE à charge de crime contre humanité en raison des déplacements systématiques forcés et d’expropriations abusives d’habitations et de terrains. Le 5 novembre 2014, Global Diligence en a informé aux institutions européennes à Bruxelles.

Après la négociation du CNRP pour son entrée à l’Assemblée nationale, demandant la restructuration d’un nouveau CNE trompe-l’œil 4+4+1 pour préserver ses intérêts électoraux futurs, Hanoi a déjà avancé ses pions pour renforcer sa mainmise au Cambodge. Par exemple, le ministre de l’intérieur Sar Kheng a fait des publicités tous azimuts demandant aux colons vietnamiens illégaux de se faire recenser en déboursant 25 milles riels (environ un peu plus de 6$US), pour pouvoir vivre en toute légalité au Cambodge.

En entrant à l’Assemblée Nationale contre la volonté des électeurs, le CNRP contribue à renforcer le pouvoir de Hun Sen, abandonnant toute idée de libération du Cambodge de la colonisation vietnamienne! La Révolution khmère du Lotus voit deux forces face à face: le peuple khmer dont jeunesse, armée, bonzes, fonctionnaires, ouvriers, commerçants, cultivateurs et toutes les catégories de victimes, d’un côté, qui gagnera et, de l’autre, le PPC soutenu par la Chine et le Vietnam avec la complicité du CNRP, qui perdra !

Pour :
1/ Libérer le Cambodge de la Colonisation Vietnamienne
2/ Abattre le Régime Dictatorial PPC-Hun Sen
3/ Installer des Institutions Indépendantes pour la Démocratie!

Le Peuple khmer ne devra plus compter sur la Politique politicienne de leurs dirigeants dont ceux du CNRP. Il devra suivre l’exemple de l’armée et du peuple du Burkina Faso, en se soulevant pour revendiquer l’indépendance du Cambodge par tous les moyens: c’est son Droit. Jusqu’à présent, les Grands Problèmes khmers sont restés sans réponse, dont :

1/ Colonisation Vietnamienne au Cambodge
2/ Dictature Hun Sen-PPC
3/ Démocratie.

En effet, aux yeux et à la barbe du peuple khmer et de la communauté internationale, Hanoi est en train d’annexer le Cambodge: par le déversement de ses colons civils et militaires pour s’y implanter, par l’annexion des îles de Koh Tral (ou Phu Quoc… ), des eaux maritimes, des terres frontalières… sans aucun respect de l’Accord de Paris du 23 Octobre 1991.   Peuple Cambodgien (civils, militaires, bonzes, agriculteurs, commerçants, fonctionnaires, jeunesse, victimes…), seuls des combats par tous les moyens pourront vous apporter la Victoire!

Récemment, Mr Rong Chhun et une centaine d’étudiants et d’enseignants ont visité le village de Khnar, commune de Khnar Thnung, district de Rumduol, province de Svay Rieng. Comme dans la commune de Daung, district de Romeas Hek, ils ont relevé des piquets de frontière en bois implantés de 50 à 500m à l’intérieur du territoire cambodgien. La population Vietnamienne a interdit aux villageois khmers de faire la culture sur leurs terres. A Dak Dam, le Vietnam a construit une route à 50km à l’intérieur du Cambodge. Dans le passé, des bonzes et étudiants ont voulu vérifier les poteaux de frontières dans le village de Prey Sbauv, district de Sampeou Poun, province de Kandal. Mais, la police khmère leur a interdit d’y aller. Qu’est-ce que le gouvernement khmer a-t-il à cacher au peuple cambodgien, ici et dans des autres provinces? En fait, le Vietnam n’a pas respecté l’Accord de Paix de Paris. Il continue de le violer délibérément depuis 1991, pour consolider sa colonisation au Cambodge au nez et à la barbe de la communauté internationale. Le peuple khmer devra se lever de lui-même pour recouvrer l’indépendance du Cambodge, renverser Hun Sen et pour la démocratie.

Le peuple cambodgien doit ouvrir les yeux sur la trahison de ses dirigeants concernant l’indépendance du Cambodge, son intégrité territoriale, des concessions des terres agricoles, la vietnamisation de l’administration khmère, des colons vietnamiens qui sont actuellement à la source d’innombrables problèmes internes khmers dont le manque et la perte d’emploi, l’anarchie et l’insécurité sociales, le développement économique anarchique source d’inégalités sociales, la corruption, la santé publique, la jeunesse, des élections truquées par la présence des vietnamiens détenteurs de cartes d’électeurs, des querelles raciales, culturelles etc…

Hun Sen n’osera pas jeter des millions de vietnamiens illégaux hors du Cambodge comme l’a fait le général Payuth Chan- Ocha vis-à-vis des migrants khmers illégaux! Officiellement, Trung Van Thong, porte-parole de l’Ambassade du Vietnam au Cambodge qui avait affirmé que la Cochinchine ou Kampuchéa Krom n’appartenait jamais au Cambodge et que la France ne l’eut pas octroyée au Vietnam le 4 juin 1949, ne présentera pas d’excuse publique à la communauté khmère du Kampuchéa Krom. Pendant ce temps, Var Kim Hong , le traître khmer, a annoncé que le comité mixte khméro vietnamien de frontière continuait l’installation des postes de frontière dans la province de Svay Rieng, et n’a pas osé autoriser ni aux journalistes ni aux législateurs khmers d’en informer le public ou de les vérifier.

Des manifestants en colère et excédés, ont déchiré ou brûlé des drapeaux vietnamiens à Paris et devant l’ambassade Viêt à Phnom Penh. Khmer Lotus Revolution renouvelle son soutien total aux manifestants depuis le début de leur protestation et continue de les soutenir dans leurs droits légitimes aux vérité et liberté de manifestation pour exiger le départ des envahisseurs Viet hors du Cambodge, et qu’ils cessent immédiatement toutes ingérences dans les affaires intérieures de ce pays en respectant les termes de l’Accord de Paix de Paris du 23 Octobre 1991 dont le Vietnam en fut le signataire, portant sur l’indépendance, l’intégrité du Cambodge et la démocratie. Hanoi a convoqué Heng Samrin, président de l’assemblée nationale voleuse à se rendre à Hanoi du 18 au 20 Août 2014 , pour rencontrer des hauts dirigeants Viet dont Nguyen Tan Dung, premier ministre, Truong Tan Sang, chef d’état et Nguyen Phu Trong, premier secrétaire du Parti. Hanoi s’est mis à digérer le Cambodge, par l’adoption de nouveaux lois et traités bilatéraux, au sein de l’Indochine communiste dirigée par le Vietnam. Hanoi a ordonné à Heng Samrin de s’occuper de la population vietnamienne pour qu’elle puisse vivre en toute sécurité au Cambodge. Hanoi lui a imposé que les relations diverses bilatérales khméro-vietnamienne vont se renforcer. Hanoi a enjoint Heng Samrin et Men Sam An à prendre des mesures légales pour punir des khmers extrémistes et leur empêcher de commettre encore de tels actés illégaux. Hanoi lui a dit de ne plus tolérer de telles protestations pour éviter la détérioration des relations entre les deux pays. Heng Samrin lui a répondu que c’était le fait d’une poignée de khmers extrémistes. Chheang Vun, le perroquet Khmer président de la commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale a répondu à la place de Hanoi que le Vietnam ne fera pas d’excuse à la place d’une affirmation personnelle d’un individu. Chheang Vun est un traître khmer poltron et valet du Vietnam. Tout cela démontre la trahison officielle et collective des dirigeants khmers dans la vietnamisation du Cambodge. La nation khmère devra se lever d’urgence pour libérer sa Patrie!

Plus de 35 ans après l’invasion du Cambodge par le Vietnam, et plus de 23 ans après l’Accord de Paix de Paris du 23 Octobre 1991, Hanoi a déjà réalisé toutes ses ambitions, et ce, grâce aux traités bilatéraux de 1979, 1982, 1983, 1985, au traité additif de 2005, au coup-d ‘état du 5-6 Juillet 1997, au remplacement de l’ancien système de vote de 2/3 par celui de 50%+1 et grâce aux trucages des résultats des élections de 1998, 2003, 2008 et 2013. A l’ère de Lon Nol, il y eut juste quelques milliers de vietnamiens. Après cinq mandats successifs de Hun Sen, la population vietnamienne s’est élevée en flèche atteignant plusieurs millions. Sam Rainsy, le nouveau traitre, a déclaré qu’il était d’accord pour donner la nationalité khmère aux 250 milles colons vietnamiens, encourageant ainsi dangereusement l’immigration clandestine vietnamienne! Combien de millions de nouveaux Viets vont-ils recevoir la nationalité khmère octroyée par les 2 partis traîtres pour qu’ils surpassent le nombre de Cambodgiens et tenir les rênes politiques du Cambodge?

Le peuple vietnamien est-il l’ami du peuple khmer depuis des milliers d’années ou son ennemi ancestral ? Depuis 63 ans déjà, Hanoi s’acharne à créer l’Indochine sous domination vietnamienne incluant le Cambodge et le Laos, sous la mainmise politique et militaire vietnamienne. Au début du 21e siècle, le Vietnam continue de piétiner des lois cambodgiennes et internationales pour écraser le Cambodge et son peuple. Actuellement le PPC de Hun Sen, Chea Sim et Heng Sam Rin est en train de trahir ouvertement sa patrie en acceptant de nouveaux tracés de frontière du Cambodge avec le Vietnam et en fermant les yeux sur l’immigration sauvage de millions de vietnamiens dans le royaume, exauçant ainsi la volonté impérialiste et colonialiste de Ho Chi Minh sur l’Indochine!

A cause de Hun Sen et du PPC, parti communiste indochinois valet de Hanoi, le Cambodge devient ainsi un état inconstitutionnel, de non droit, ne respectant ni les droits de l’homme, ni l’exercice de la démocratie.

En effet :
1/ Hun Sen du PPC travaille déjà plus de 35 ans pour la colonisation vietnamiennes du Cambodge.
2/ Sam Rainsy du CNRP travaille déjà plus de 23 ans pour la réinstallation de la 2e monarchie marionnette de Hanoi.

L’Accord de Paris du 23 Octobre 1991 reste toujours en vigueur depuis plus de 23 ans stipulant que le Cambodge doit être indépendant et jouir de la démocratie. Sam Rainsy et Hun Sen, dans cette 2nde monarchie ne veulent ni ne peuvent  libérer le Cambodge pour l’indépendance, la liberté et la démocratie. La monarchie du roi marionnette Sihamoni et ces deux partis politiques n’ont pas de vision politique pour libérer leur pays. Tout cela est dû  à ce que le Cambodge demeure toujours un état inconstitutionnel, de non droit  et voleur, avec des tribunaux non indépendants, à la solde du dictateur Hun Sen. La Révolution Khmère du Lotus et le Conseil National de Transition (CNT) réaffirment trois objectifs : mettre des Vietnamiens hors du Cambodge pour  son indépendance, renverser Hun Sen le dictateur et y instaurer la démocratie !

Ce sera par le soulèvement tsunami : par expérience et par précaution, il devra avoir des armes pour se défendre, dont le couteau, la hache, le bâton, la houe, des banderoles, des fils, des stylos, des crayons, du riz, de la nourriture, des poissons, de la viande, des poissons, des médicaments pour pouvoir résister longtemps jusqu’à la victoire !  

La Nation Khmère a droit de faire la Révolution du Lotus par tous les moyens (grèves, manifestations, boycotts, non-coopération, désobéissance civile généralisée … avec armes, stocks de nourritures et de médicaments). Elle ne verra de Nouvelles Elections qu’après la Victoire de la Révolution du Lotus, après l’adoption du nouveau régime par le référendum, la création des institutions indépendantes, sous l’Autorité du Conseil National de Transition (CNT), dans un délai de 2 à 3 ans!​​​​   Plus de 44 ans après l’évènement du 18 mars 1970, le message du Maréchal Lon Nol et du prince Sirik Matak reste toujours actuel  pour que tout le peuple khmer se lève de nouveau pour mettre   Hanoi hors du Cambodge.

Peuple Cambodgien (de l’intérieur et d’Outre-mer) & Jeunesse Khmère : Levez-Vous! Faites la Révolution du Lotus khmer pour libérer le Cambodge du Vietnam.   Dans le cadre du Conseil National de Transition, avec le peuple et pour le peuple! Et non derrière un parti politique​!

En Exerçant des Pressions Nationales et Internationales,
En Bloquant tout Fonctionnement de l’Assemblée Nationale et du Gouvernement Khmers Voleurs !
Ensemble, Nous Gagnerons!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *