Devise de la Révolution du Lotus Khmer

La Révolution du Lotus Khmer rappelle à tous les compatriotes de l’intérieur, comme ceux de l’étranger, qu’elle n’est pas un mouvement né du hasard, ni d’un rêve, ni d’un chauvinisme exacerbant , mais bien de l’évolution historique du monde moderne donc des circonstances favorables à l’aspiration actuelle du peuple khmer qui en profite pour prendre en main sa propre destinée avant que les forces destructrices du régime despote et sanguinaire de Hun Sen ainsi que l’invasion des vietnamiens ne le précipitent vers un crépuscule obscur dans un avenir proche. Nous savons tous que le régime sanguinaire du Kampuchea Démocratique des Khmers Rouges avait pris le pouvoir le 17 avril 1975 tout en nous laissant un souvenir historique amer creusant la tombe à des millions de nos chers affiliés,  donc tombant sous le piège des vietnamiens leur donnant l’occasion d’amener leurs troupes armées envahir notre pays  avec leurs alliés et valets, nommément Heng Samrin, Chea Sim et Hun Sen qui ont gouverné le pays depuis le 7 janvier 1979. Mais les Khmers Rouges ont fui pour se réfugier aux frontières khméro-thai pour mener un combat sans issu contre ces valets. Cette guerre civile a provoqué l’intervention de la communauté internationale dont 20 pays se solidarisaient pour convoquer la Conférence de Paix et signer un Accord appelé l’Accord de Paix de Paris du 23 octobre 1991 spécifiant , en résumé,en cinq grands principes :

1) Le Cambodge doit annuler tout traité incompatible avec sa souveraineté ,

2) Tous les pays signataires de l’Accord dont le Vietnam et la Thailande doivent respecter la souveraineté khmère,

3) Le Cambodge doit se conformer et respecter scrupuleusement les principes des Droits de l’Homme,

4) En cas de violation de la souveraineté du Cambodge ou des principes de Droit de l’Homme, les pays signataires ainsi que les co-présidents de l’Accord doivent chercher une solution pacifique auprès de l’ONU et du Conseil de Sécurité de l’ONU.

Malheureusement, Hun Sen , ayant pris le pouvoir par une sécession en 1993 et un coup d’Etat en 1997 n’ a  mis en application aucun des  principes de l’Accord . Par contre il exécute , en toute connaissance de cause, les traités de 1979, 1982, 1983,1985 émanant de la période d’occupation de l’armée vietnamienne du Cambodge , pour ratifier , avec la signature du traité additif de 2005 signé sous contrainte par le roi Sihamoni, légalisant ainsi ces derniers. De nos jours, ceux de nos compatriotes qui ont visité récemment le Cambodge ont découvert de leurs propres yeux la présence de vietnamiens partout dans le pays, présence accompagnée d’une corruption généralisée causant de graves conséquences pour la société khmère, pour son économie et pour le domaine politique du pays. Et le peuple khmer va bientôt être minoritaire dans cette patrie à nous tous grâce aux concessions de terrains pour 99 ans ou 75 ans par le gouvernement et aux spoliations de terres appartenant aux citoyens khmers pour les donner aux colons vietnamiens.

De ce fait, les khmers doivent être conscients de cette situation et se réveiller ensemble pour rejeter , condamner et déraciner ce régime inhumain, irresponsable de Hun Sen et aussi chasser avec détermination les vietnamiens du territoire khmer. C’est dans ce sens que la Révolution du Lotus Khmer oeuvre sous la devise  » Liberté  Honneur  Justice « .

1) A propos de la Liberté : Le peuple khmer est un peuple d’hommes, pas un peuple de bêtes qui obéissent au doigt et à l’oeil au régime royalo-communiste , ni des machines à obéir au bon vouloir de l’homme fort de ses bêtises Hun Sen .Il doit être un peuple courageux se débarrassant définitivement de la situation de  » mort comme un serpent ou vivre comme une grenouille »  pour se donner une volonté de fer et déterminer à réaliser sans recul son aspiration pour la liberté jusqu’à l’aboutissement final. Les Khmers doivent pouvoir installer dans leur pays la liberté d’expression, la liberté de voyager où ils veulent, la liberté d’exercer une profession qui leur conviennent, la liberté d’avoir des connaissances  élargies dans tous les domaines, la liberté de participer activement à la vie politique du pays, le droit à l’égalité devant la loi, le droit de vivre et de vêtir décemment….

2) A propos de l’Honneur : Les Khmers sont gentils de nature , très hospitaliers acceptant les convives avec un sourire aux lèvres , laborieux, pas paresseux comme qualifiés par certains, penseurs ,réfléchis, organisés, ordonnés,respectueux de leurs coutumes , de leur culture  pas prometteurs mais honnêtes , pas exploiteurs mais fidèles à l’intérêt général, capables de conserver la tradition ancestrale et de  se sacrifier pour la cause de la patrie.

3) A propos de la Justice : Le peuple Khmer ne doit pas être sujet au régime exploiteur de Hun Sen , subissant l’esclavage sans réagir car c’est un régime qui brade tout , à savoir la déforestation à outrance sans contrôle efficace, l’autorisation aux étrangers vietnamiens de pêcher les poissons du Tonlé Sap à volonté avec du matériel inapproprié détruisant presque complètement la faune fluviale, et enfin la cession de territoires et d’îles khmers à ces derniers. Le peuple khmer doit se débarrasser du lien ombilical avec ce régime et adopter l’attitude égalitaire à tous égards dans tous les domaines afin de faire respecter judicieusement la loi , de rétablir l’équilibre entre individus de la société et de créer des lois conformément à la volonté de tous.

Essayons d’ examiner ensemble quelques scénarios servant de moyens pour nous libérer ce joug dictatorial . Nous  distinguons six cas de figures :

       1) libération par la voie de la violence  en faisant appel aux forces armées : cette option n’est pas à notre portée par ce que nous ne sommes pas encore en mesure de mobiliser nos compatriotes dans ce sens du fait qu’ils en ont assez de la guerre fratricide entre khmers et les moyens financiers excèdent souvent nos prévisions. D’un autre côté, si nous nous recourons aux forces gouvernementaux pour faire un coup d’Etat, nous risquons de nous faire face à un autre régime de dictature militaire. Ceci n’est pas ce que nous souhaitons.

       2) libération par la voie de la négociation : nous n’avons pas assez d’instances organisées pour faire face à cette situation. Cela veut dire que nous ne sommes pas assez forts pour amener le pouvoir dictatorial à la table de négociation.  Cette option est également à écarter.

         3) libération par le recours aux forces étrangères ou aux forces de la communauté internationale : cette option nous ramène à la deuxième option car nous ne disposons pas encore d’organisation crédible aux regards de la communauté internationale pour que celle-ci intervienne en notre faveur. Rappelons que cette communauté nous aidera quand et seulement quand nous lui montrons notre capacité de mobiliser notre propre communauté pour les objectifs fixés. Il n’est pas certains que l’aide étrangère soit dénudée de conditions défavorable à notre cause.

           4) libération par le changement de l’attitude du pouvoir absolu : l’espoir de voir ce régime change de lui-même ou les dirigeants de ce régime changent vers une attitude plus compréhensive  respectant les droits des citoyens khmers est mince. Dans le contexte où Hun Sen reste toujours au pouvoir il n’y a aucun signe positif pour de tel changement.

       5) libération par la force de la loi : bien entendu, cette option est une libération légale car elle recours aux élections pour stimuler le changement. Mais les élections précédentes étaient faites sous menace, intimidations, assassinats et fraudes et celle qui va se dérouler en 2013 sera empreinte des mêmes agrégats avec comme conséquence le maintien des mêmes dirigeants communistes au pouvoir. Participer à une telle élection pour avoir quelques sièges de plus mais pour maintenir le même régime  aura un autre objectif qu’une libération. D’un autre côté, même si tous les partis d’opposition se rassemblent pour battre le parti au pouvoir, il n’est pas certain que ce dernier cèdera facilement le pouvoir, mais au contraire limoger les gagnants par ses forces armées, par ses gendarmes et policiers , voire même les éliminer physiquement.

             6) libération par la non violence : la seule option est à adopter et mise sur pied pour réussir car il s’agit d’une oeuvre faisable à court, moyen et long terme qui consiste à mobiliser tout citoyen khmer éveillé , conscient du danger actuel encouru par le pays , dans un mouvement de révolution non violente nationale afin de libérer la nation de l’emprise du régime maléfique de Hun Sen et de libérer la patrie des griffes des vietnamiens.

Donc à fin de pouvoir libérer notre pays, la Révolution du Lotus Khmer s’imprègne de cette devise en se basant sur l’Accord de Paix de Paris du 23 octobre 1991 comme premier pierre posée pour résoudre le problème de dictature au Cambodge et couper les pieds à l’invasion des dirigeants communistes vietnamiens  en commençant par l’intervention de la communauté internationale d’arrêter tout abornement de frontières entre le Cambodge et le Vietnam.

La Révolution du Lotus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *