manifestation devant l'ambassade yuon à Phnom Penh le 11/12/13/août 2014

Share Button

khmer krom3Chers Tous,

Les 11/12/13 Août 2014, des intellectuels, étudiants, jeunes et  bonzes en collaboration  avec la communauté  des Khmers du Kampuchea Krom, ont manifesté devant l’ambassade du Vietnam à Phnom Penh, pour exiger l’excuse publique de la part du diplomate vietnamien falsifiant la vérité de l’histoire du Kampuchea Krom par le porte-parole  Truong Van Thong de l’Ambassade du

Vietnam au Cambodge qui a  affirmé  que la Cochinchine ou Kampuchéa Krom n’appartenait jamais  au Cambodge et que la France ne l’eut  pas octroyée au Vietnam le 4 juin 1949. Il  ne présentera pas d’excuse publique à la communauté khmère dont celle du Kampuchéa Krom.  Le 12 Août 2014, des manifestants en colère et excédés, ont brûlé le drapeau vietnamien devant l’ambassade Viêt à Phnom Penh. Pendant ces trois journées, Khmer Lotus Revolution y a participé dans la  distribution  de paquets  de plats et riz aux participants.

Le Hai Binh, porte-parole des affaires étrangères vietnamiennes,  a lancé des avertissements et ordonné aux autorités marionnettes khmères de Phnom Penh de punir sévèrement cette petite clique d’extrémistes de protestataires nuisant aux bonnes relations fraternelles entre ces deux peuples et exiger  la cessation de tels actes à l’avenir. Khmer Lotus Revolution déclare son soutien total aux manifestants depuis le début de leur protestation et continue de les soutenir dans leurs droits légitimes de vérité et  de liberté de manifestation pour exiger le départ des envahisseurs vietnamiens hors du Cambodge, qu’ils cessent immédiatement toutes ingérences dans les affaires intérieures du Cambodge en  respectant  les termes de l’Accord de Paix de Paris du 23 Octobre 1991 dont le Vietnam en a été le signataire,  portant sur l’indépendance, l’intégrité du Cambodge et la démocratie. Comme d’habitude, dans cette situation explosive, le Vietnam a convoqué Heng Samrin, président de l’assemblée nationale khmère à se rendre à Hanoi  du 18 au 20 Août 2014 , pour rencontrer  des hauts dirigeants Viets dont Nguyen Tan Dung, premier ministre, Truong Tan Sang, chef d’état et Nguyen Phu Trong,  premier secrétaire du Parti. En effet, depuis que le nouveau parti traitre Sam Rainsy Kem Sokha, fut pris  au  piège tendu par l’ancien parti traitre PPC, Hanoi s’est mis  immédiatement à digérer le Cambodge, par l’adoption  de nouveaux lois et traités bilatéraux, au sein de  l’Indochine communiste dirigée par le Vietnam.  La nation khmère devra se lever d’urgence pour libérer sa Patrie.

Environ quatre-vingt habitants composés essentiellement de femmes et enfants du village de Lor Peang, commune de Ta Ches, district de Kompong Tralach dans la  province de Kompong Chhnang, ont fait la marche à  pied pour venir remettre une pétition  à l’assemblée nationale demandant l’aide parlementaire pour empêcher  la saisie  injustifiée  de leurs terres par la société KDC de Mme Chea Kheng épouse  du ministre de  l’industrie et des mines Suy Sem. La police les a battus et leur a empêché de continuer leur marche,  faisant des blesses et des évanouis. En perspective, que pourra  faire  le nouveau parti de traitres Sam Rainsy Kem Sokha, pour  résoudre  ces petits ou grands  problèmes, sous ce régime marionnette de Hanoi, en  entrant  dans l’assemblée nationale voleuse contre la volonté de ses électeurs?

La situation politique actuelle au Cambodge est comparable  aux excréments humains brouillés dans un  panier  remué dans l’eau. Pour le CNRP, ce qui lui importe  ce sera la restructuration inutile du NEC dans une formule de 4+4+1(ou plutôt l’ancienne formule de 50%+1 présentée sous une nouvelle image…), la parité du pouvoir, la possession  d’une chaine TV, pour les intérêts des 2 partis et non le respect de la volonté des électeurs ou le changement des dirigeants du pays. Il a donc accepté des résultats  truqués lors  des élections du 28 juillet 2013 (68 sièges pour le PPC et 55  pour le CNRP). Après les négociations du 22 Juillet 2014 entre le CNRP  et le PPC pour mettre fin aux impasses politiques, la nation khmère à travers le monde a qualifié  Sam Rainsy et Kem Sokha de nouveaux traitres.  En effet, plus de 35 ans après l’invasion du Cambodge par le Vietnam, et plus de 22 ans après l’Accord de Paix de Paris du 23 Octobre 1991, Hanoi  a réalisé toutes ses ambitions,  et ce, grâce  aux traités bilatéraux de  1979, 1982, 1983, 1985,  au  traité additif de 2005,  au coup-d’ état du 5-6 Juillet 1997,  au  remplacement de l’ancien système de vote de 2/3 par celui de 50%+1  et grâce  aux trucages des résultats des élections de 1998, 2003, 2008 et 2013. Et pour cause,  des politiciens khmers ont tous la mentalité de traitres. A l’ère de Lon Nol, il y a eu juste quelques milliers de vietnamiens. Depuis la fin de 1978, leur nombre a augmenté rapidement  atteignant plusieurs dizaines de milliers. Après cinq mandats successifs de Hun Sen, la population vietnamienne s’est élevée en flèche atteignant plusieurs millions. Sam Rainsy, le nouveau traitre, a  déclaré qu’il était d’accord pour donner la nationalité khmère  aux 250 milles colons vietnamiens, encourageant ainsi dangereusement l’immigration clandestine vietnamienne!  Combien de millions de nouveaux Viets vont-ils recevoir la nationalité khmère octroyée par les 2 partis traitres (ancien et nouveau)  pour qu’ils dépassent le nombre de Cambodgiens et  tenir  les rênes politiques du Cambodge?  Dans la manifestation du 15 juillet 2014, pour libérer la Parc de la Démocratie, la répression par les forces de sécurité et la riposte  des activistes en colère ont causé près de 40 blessés.  La police a arrêté des  dirigeants CNRP  élus députés, pour investigation et  emprisonnement  à Prey Sar.

 C’était  le piège tendu par Hun Sen, le Premier Ministre voleur, stratège inspiré  du feuilleton de cape et d’épée de légende chinoise Sam Kok, pour forcer la cohabitation entre le PPC voleur et le CNRP sauveteur des voleurs.  Le Nouveau parti traitre ou CNRP, tout heureux, s’est  jeté  corps et âme dans le piège Sam Kok de Hun Sen.  Sam Rainsy comme  une poule mouillée,  a osé répondre qu’il n’a pas de choix! Mais,  il existe bien deux choix: le  patriotisme et la  trahison. La  trahison, c’est pour satisfaire des ambitions personnelles et  celles du parti. Le patriotisme, c’est pour l’indépendance, la liberté de la nation et la démocratie des citoyens.  Voilà le choix de la révolution khmère  du Lotus sous la direction du Conseil National de Transition (CNT).

Le peuple vietnamien est-il l’ami du peuple khmer depuis des milliers d’années ou son ennemi  ancestral ? Depuis 63 ans déjà,  Hanoi s’acharne à créer l’Indochine sous domination vietnamienne incluant le Cambodge et le Lao, sous la mainmise politique et militaire vietnamienne contrôlant ces créatures de partis communistes indochinois khmer et Laos. Hélas, au début du 21e siècle, le Vietnam continue de piétiner  des lois cambodgiennes et internationales pour opprimer le Cambodge et son peuple. Actuellement le PPC  de Hun Sen, Chea Sim et Heng Sam Rin est en train de trahir  ouvertement leur patrie en permettant de nouveaux tracés  de frontière du Cambodge et en fermant les yeux sur l’immigration illégale de millions de vietnamiens dans le royaume, exauçant pleinement  la volonté impérialiste et colonialiste  de Ho Chi Minh sur l’Indochine.

C’est l’occasion pour ouvrir les yeux des Cambodgiens sur la trahison des leurs dirigeants concernant l’indépendance du Cambodge, son intégrité territoriale, des concessions des terres agricoles,  la pollution de l’environnement, la vietnamisation de l’administration khmère,  des colons vietnamiens qui sont actuellement à la source d’innombrables problèmes internes khmers dont  le manque et la perte d’emploi, l’anarchie et l’insécurité sociales, le  développement économique sources  d’inégalités sociales, la corruption,  la sante publique,  la jeunesse, des élections truquées par la présence de vietnamiens détenteurs de cartes d’électeurs, des querelles raciales, culturelles etc…

Dans l’affaire des élections truquées du 28 Juillet 2013, la nation khmère a qualifié les deux partis de traitres et  voleurs des élections. La nation khmère devra faire la Révolution Khmère du Lotus pour  libérer le Cambodge  d’abord par  la mise de  tous ces anciens et nouveaux traitres Hun Sen , Sar Kheng, Sam Rainsy, Kem Sokha…hors du pouvoir, ensuite pour chasser  des envahisseurs vietnamiens et enfin y changer de régime politique. En effet, le Cambodge n’a jamais eu  l’occasion de changer ni de régime ni de dirigeants, et cela depuis 1979, soit  depuis plus de 35 ans sous le dictateur Hun Sen, fantoche du Vietnam, et   plus de 22 ans sous cette 2nde monarchie marionnette! Le Cambodge continue donc d’accumuler des tas de problèmes sans avoir  le temps ni le courage de les résoudre. Il mourra de cette  dictature et  de l’annexion vietnamienne. En effet, Hun Sen n’osera pas jeter  des millions de vietnamiens illégaux hors du Cambodge comme l’a fait le général Payuth Chan Ocha vis-à-vis des migrants khmers illégaux! Comme le CNRP est  déjà  entré au parlement voleur, ce fut donc le rêve brisé  du peuple cambodgien qui ne verra pas de sitôt la  lumière au bout du tunnel.

Le porte-parole  de l’Ambassade du Vietnam au Cambodge qui a  affirmé  que la Cochinchine ou Kampuchéa Krom n’appartenait jamais  au Cambodge et que la France ne l’eut  pas octroyée au Vietnam le 4 juin 1949,  ne présentera pas d’excuse publique à la communauté khmère du Kampuchéa Krom.  Pendant ce temps, Var Kim Hong , le traître, a annoncé que le comité mixte khméro vietnamien de frontière procédait  à l’installation des bornes de frontière dans la province de Svay Rieng, et n’autorisera ni aux journalistes ni aux législateurs khmers d’en informer le public ni de les vérifier. Si ce comité ad hoc  travaillait  en cachette, c’est qu’il le faisait dans la trahison des intérêts nationaux khmers.  En fait, le Cambodge  pourra prétendre à la récupération légitime du Kampuchea krom. En effet, depuis février 1917 jusqu’à novembre 1991, l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques fut formée par quinze états dominés  par la Russie. Depuis Novembre 1991, la plupart de ces états vassaux ont déjà récupéré leur indépendance et souveraineté. Il en fut  de même pour environ une   dizaine d’états annexés dans l’union des Républiques yougoslaves qui se sont retrouvés  indépendants. Concernant le Cambodge et Kampuchéa Krom, la nation khmère y arrivera si elle aura réussi à mettre des traitres comme Hun Sen,  Chea Sim,  Heng Samrin, Keat Chhon, Sok An, Hor Nam Hong , Sam Rainsy, Kem Sokha, etc…  hors du pouvoir! Le temps est contre les Cambodgiens!

Les 2 partis traitres s’entendront sur un nouveau CNE trompe-l’œil pour préserver leurs intérêts  électoraux futurs. A cause de Hun Sen et du  PPC, parti communiste indochinois valet de Hanoi, le Cambodge fut devenu un état inconstitutionnel, de non droit,  ne respectant  ni les droits de l’homme, ni l’exercice de la démocratie. Khmer Lotus Revolution a qualifié le CNRP de parti du Chien à queue enroulée par allusion aux adages de  la culture khmère, car nous voulons attirer l’attention de toute la nation sur la légèreté politique du CNRP face aux trois grands dangers de mort créés  par le PPC traitre à la nation. Actuellement, la bande des 4 traitres Sam Rainsy, Kem Sokha, Sar Kheng et Hun Sen … jouent  AYAY, YIKER ou  LOKHON BASSAC pour que le peuple khmer croie en ce qu’il l’entend et les voit jouer. En réalité, par l’illusion et l’hypnose, ils sont en train de rouler le peuple khmer pour servir leur maitre Ho Chi Minh,  utilisant le roi marionnette Sihamoni comme outil et tremplin  pour réaliser leurs ambitions personnelles en trahissant  leur pays et leur peuple.

En effet :

1/   Hun Sen du PPC travaille déjà plus de 35 ans pour la colonisation vietnamiennes du Cambodge.

2/   Sam Rainsy du CNRP travaille déjà plus de 22 ans pour  protéger la 2e monarchie marionnette de Hanoi.

Au Cambodge, Hun Sen et le PPC furent  vaincus  ou enterrés à plusieurs reprises. Mais, à cause d’ambitions personnelles des dirigeants khmers égarés souvent  royalistes et acolytes flagorneurs, ils  ont pu, hélas,  ressusciter de leurs cendres. Exactement, comme des arbres et animaux dans le Sahara africain qui, sur le point de mourir, ont pu  reprendre vie à la tombée inattendue  des pluies rafraîchissantes. C’est donc avec la collaboration égoïste, suspecte de trahison contre la volonté du peuple khmer que Hun Sen a pu refaire surface, cette fois-ci, pour venir respirer de l’air  par le nez, et murmurer de sa bouche qu’il est bien en train de diriger le Cambodge.

En entrant à l’Assemblée Nationale contre la volonté du peuple, le CNRP contribue à renforcer ainsi le pouvoir de Hun Sen, abandonnant   toute idée de libération du Cambodge de la colonisation vietnamienne! Que pourra-t-il faire plus en entrant à l’AN? En effet, en dépit du boycott récent par les 11 sénateurs du Parti Sam Rainsy, le Senat de Hun Sen PPC a pu adopter sans obstacles tout  projet de lois voté auparavant par l’Assemblée nationale. L’Accord de Paris du 23 Octobre 1991 reste  toujours en vigueur depuis  plus de 22 ans stipulant  que le Cambodge doit être indépendant et jouir de  la démocratie. En osant trahir la volonté du peuple pour entrer à l’Assemblée Nationale et reconnaitre le parlement, le gouvernement et le 1er ministre voleurs actuels, le CNRP est d’ores et devenu déjà  le parti de nouveaux  traîtres.  Le peuple khmer doit se lever pour libérer sa mère patrie!

La Révolution khmère du Lotus voit deux forces très dangereuses face à face: le peuple khmer dont jeunesse, bonzes, fonctionnaires, ouvriers, commerçants, cultivateurs et toutes les catégories de victimes  d’un côté qui gagnera et, de l’autre, le PPC soutenu par la Chine et le Vietnam avec la complicité du CNRP, qui perdra ! La Révolution khmère du Lotus est  avec  le peuple et s’est mis corps et âme  à la disposition du Conseil National de Transition,

Pour :

1/ Libérer le Cambodge de la Colonisation Vietnamienne

2/ Abattre le Régime Dictatorial PPC-Hun Sen

3/ Afin d’Installer des Institutions Indépendantes pour la Démocratie!

Le Peuple khmer ne devra plus compter sur la Politique politicienne de leurs  dirigeants  dont ceux du CNRP. Il ne devra plus Compter sur des Promesses toujours non tenues  depuis 35 ans faites par le PPC Hun Sen. Il devra Combattre jusqu’à la Victoire par tous les moyens: c’est son Droit. En effet, les Grands Problèmes khmers sont restés sans réponse,

dont :

1/ Colonisation Vietnamienne au Cambodge

 2/ Dictature Hun Sen-PPC

 3/ Démocratie.

Il est  Temps pour le Peuple cambodgien de Prendre en main son Destin, se Lever, se Sacrifier pour Mettre Fin à la Colonisation Vietnamienne et Mettre Hun Sen Hors du Pouvoir : pour l’Indépendance du Cambodge, la Liberté et la Démocratie! Le Peuple Khmer ne pourra pas réaliser ces Objectifs en laissant la 2nde Monarchie en Place : jusqu’ici,  le Régime Hun Sen-Voleur, cette 2e monarchie et le CNRP n’ont fait que renforcer  la colonisation Vietnamienne au Cambodge !  

Sam Rainsy et Hun Sen, dans cette 2nde monarchie ne veulent ni ne peuvent  libérer le Cambodge et son peuple pour l’indépendance, la liberté et la démocratie. La 2nde monarchie du roi marionnette Sihamoni et ces deux partis politiques n’ont pas de vision politique pour libérer leur pays. Tout cela est dû  à ce que le Cambodge demeure toujours un état inconstitutionnel, celui de non droit  et voleur, avec des tribunaux non indépendants, à la solde du dictateur Hun Sen. La Révolution Khmère du  Lotus et le Conseil National de Transition (CNT) réaffirment trois objectifs nationaux: mettre des colons Vietnamiens hors du Cambodge pour  son indépendance, renverser Hun Sen le dictateur et y instaurer la démocratie !

La collaboration entre le CNRP et le CPP confirment la trahison des partis politiques khmers, contre la volonté du peuple khmer,  laissant ainsi impunément le voleur Hun Sen continuer la 5e législature comme si de rien n’était. Pour guérir ces trois cancers khmers dont la vietnamisation, la dictature du régime PPC Hun Sen et le manque de la démocratie, le peuple khmer devra  faire la révolution pour libérer le Cambodge  dans le cadre du Conseil National de Transition (CNT) ! Par des manifestions tsunami pour que Hun Sen  tombe !Ce sera le tsunami de non-violence dans sa conception première, mais par expérience et par précaution, il devra avoir des armes pour se défendre, dont le couteau, la hache, le bâton, la houe, des banderoles, des fils, des stylos, des crayons, du riz, de la nourriture, des poissons, de la viande, du prahok ou poissons fermentés, des médicaments pour pouvoir résister longtemps jusqu’à la victoire !  

En effet, aux yeux et à la barbe de la communauté internationale, Hanoi est en train d’annexer le Cambodge: par le déversement de ses colons civils et militaires pour s’y implanter, par l’annexion des iles de Koh Tral (ou Phu Quoc ), …, des eaux maritimes, des terres  frontalières…sans aucun respect de l’Accord de Paris du 23 Octobre 1991.   Peuple Cambodgien (civils, militaires, bonzes, agriculteurs, commerçants, fonctionnaires, jeunesse, victimes…), seuls des combats par tous les moyens pourront vous  apporter  la Victoire

Vu  le Cambodge a une Assemblée Nationale  et un Gouvernement  de Voleurs dont le 1er Ministre est Voleur. La Nation Khmère devra faire la Révolution du Lotus par tous les moyens (grèves, manifestations, boycotts, non-coopération, désobéissance civile généralisée … avec armes, stocks de nourritures et de médicaments  par expérience et par précaution). Elle verra de Nouvelles Elections  après la Victoire de la Révolution du Lotus, après l’adoption du nouveau régime par le référendum, la création des institutions indépendantes, sous l’Autorité du Conseil National de Transition (CNT),  dans un délai de 2 à 3 ans!​​​ ​  Par Boycott, par grèves, par Manifestations-Tsunamis, par la non-Coopération et par la Désobéissance Civile Généralisée,  le Cambodge et son Peuple gagneront, car leurs revendications (Indépendance, Liberté & Démocratie…) sont Légitimes… ! Plus de 44 ans après l’évènement du 18 mars 1970, le message du Maréchal Lon Nol et du prince Sirik Matak reste toujours actuel  pour que tout le peuple khmer se lève de nouveau pour mettre   Hanoi hors du Cambodge.

Peuple Cambodgien (de l’intérieur et d’Outre-mer) & Jeunesse Khmère : Levez-Vous! Faites la Révolution khmère du Lotus pour libérer le Cambodge.  Dans le cadre du Conseil National de Transition et non derrière un parti politique!

En Exerçant des Pressions Nationales et Internationales,

En Bloquant tout Fonctionnement de l’Assemblée Nationale et du Gouvernement Khmers Voleurs !

Ensemble, Nous Gagnerons !

Commentaires fermés.