Motion à Monsieur le Secrétaire Général de l’O.N.U

Share Button

MOTION

    A MONSIEUR Antonio Manuel de Oliveira GUTERRES

Secrétaire Général de l’O.N.U

NEW YORK ( U S A )

Objet : Sollicitation pour la mise en berne du siège du Cambodge à l’O N U.

Monsieur le Secrétaire Général,

                                               RAISONS :

Vu notre patrie Cambodge s’achemine vers sa propre destruction en perdant sa souveraineté, son indépendance, son intégrité territoriale, sa neutralité en contradiction aux principes des Accords de Paix de Paris du 23 octobre 1991,

Vu la superficie de 181 035 km2 avant les élections générales de 1993 a été rétrécie pour rester seulement 176 520km2 selon Google Maps après une délimitation des frontières entre le Cambodge et le Viet Nam par la relocalisation des bornes kilométriques nouvelles , ce qui est contraire à l’article 1 d des Accords de Paix de Paris concernant la souveraineté, l’Indépendance , l’inviolabilité de l’Intégrité territoriale, la neutralité et l’unité du Cambodge ( page 270 ),

Vu le pouvoir de Monsieur Hun Sen a détruit le parti d’opposition pour gouverner en parti unique contraire aux principes des Accords de Paix de Paris du 23 octobre 1991,

Vu ce pouvoir a administré le Cambodge depuis plus de 43 ans sous la répression et l’interdiction à la population d’exprimer positivement son opinion, en violation des Accords de Paix de Paris du 23 octobre 1991 sur le thème d’un accord global pour le conflit du Cambodge spécifié dans la partie 3 , article 15 a, instituant que le Cambodge s’engage à assurer ,à respecter et exécuter les principes fondamentaux des droits de l’homme puis à soutenir les citoyens khmers dans leurs activités de stimulation de ces droits fondamentaux,

Vu les efforts perpétuels des citoyens cambodgiens et des partis politiques d’opposition pour changer de gouvernement pendant six mandats électoraux successifs vouant à l’échec à cause de la tricherie incessante des bulletins de vote par le parti au pouvoir,

Vu Monsieur Hun Sen a forcé le roi à signer le traité additionnel de 2005 rendant valides les traités illégaux de 1979, 1982, 1983, 1984 et 1985 faisant perdre ainsi l’île de Koh Tral au détriment du Viet Nam,

Vu le gouvernement de Monsieur Hun Sen n’a jamais protesté contre la perte des eaux historiques du Cambodge de 30 000km2 pour la Tha¨¨ilande et 30 000km2 pour le Viet Nam en 1984,

Vu Monsieur Hun Sen a déterré des milliers de bornes kilométriques installées par le pouvoir colonial français pour les remplacer par des nouvelles sur suggestion et exigence des dirigeants du Viet Nam  selon une carte géographique d’échelle 1/250 000 afin de pouvoir se maintenir au pouvoir,

Vu l’autorité royale est devenue une autorité destinée à tamponner tout ce que Monsieur Hun Sen lui a soumis , c’est-à-dire une autorité garante des violations des droits des citoyens khmers et de spoliation de leurs terrains avec impunité ,y compris la déforestation et la destruction des minerais du pays,

Vu la Constitution de 1993 n’a inséré que deux ou trois principes des Accords de Paix de Paris du 23 octobre 1991 permettant ainsi au gouvernement de Monsieur Hun Sen de la modifier 9 fois dans le but de se conformer aux besoins de ce gouvernement,

Vu le pouvoir législatif, les diverses institutions et le ministère des cultes deviennent des instruments pour servir les dirigeants du CPP,

Vu Monsieur Hun Sen et son clan gouverne le Cambodge sous une poigne mafieuse, autoritaire et communiste contraire à l’esprit et aux principes des Accords de Paix de Paris du 23 octobre 1991 et contraire à la volonté du peuple qui aspire à la démocratie,

Vu l’existence abondante des experts et espions vietnamiens dans les rangs de l’administration de Monsieur Hun Sen , surtout dans l’armée , dans la police et dans d’autres instances servant d’agents de répression contre toute protestation au service du gouvernement,

Vu les recommandations de l’O N U et de la communauté internationale pour le respect des droits de l’homme et du retour aux principes démocratiques restent sans effet mais reçoivent un effet opposé,

Vu les rapports de Human Right Watch de Monsieur Brad Adams sur la violation continuelle des droits de l’homme au Cambodge et la mainmise sur tous les domaines de l’économie par la famille de Monsieur Hun Sen devenue exclusive,

Vu Monsieur Hun Sen a entraîné le Cambodge à contracter une dette de plusieurs milliers de millions de dollars envers la Chine sans possibilité de remboursement à moyen et long terme laissant ainsi le fardeau sur le dos de plusieurs générations de Cambodgiens,

Vu Monsieur Hun Sen a fait usage de deniers publics pour payer les lobbystes étrangers afin de rehausser l’image dégradante de son gouvernement auprès des pays du monde libre,

Vu Monsieur Hun Sen accorde en priorité le contrôle du commerce et de l’industrie par les membres de sa famille sans pour autant créer des emplois suffisants pour la population provoquant l’exode de celle-ci vers l’étranger,

Vu le gouvernement de Monsieur Hun Sen n’a aucune intention de réprimer le commerce et la production de drogue depuis plus de 43 ans dont une saisie récente de 183 tonnes de drogue produite dans la province de Kompong Speu et des centaines de tonnes de produits chimiques en fait la preuve,

Vu le gouvernent de Monsieur Hun Sen laisse sévir la corruption érigée en système tout en gardant les corrompus dans l’impunité,

Vu ce gouvernent ne se donne pas la peine de porter plainte à l’Unesco au moment où le Viet Nam construit une copie des ruines d’Angkor Wat dans la province de Danang sans aucune autorisation de droit d’auteur sur ce patrimoine mondial ,

 Vu Monsieur Hun Sen ne sert pas l’intérêt de la nation khmère , ni celui des citoyens khmers mais prend ceux-ci en otage en les assujettissant à l’esclavagisme  pour servir son propre intérêt  , l’intérêt de sa famille , transformant le Cambodge tout entier en sa propriété exclusive  pour pouvoir perpétuer la dynastie Hun en toute tranquillité,

Vu le peuple khmer se bloque entre les mains de fer du régime de Monsieur Hun Sen sans possibilité de se révolter mais compte sur la diaspora khmère à l’étranger pour remplir cette mission,

Vu le régime de Monsieur Hun Sen inféodé au Viet Nam n’a pas été reconnu par l’ O N U qui a gardé le siège pour les Khmers Rouges de 1980 à 1990  et actuellement ce régime continue de pratiquer une politique d’assujettissement à l’égard du Viet Nam en plus d’une soumission économique à la Chine,

Vu Monsieur Hun Sen a autorisé secrètement l’installation d’une base militaire chinoise à la base navale de Ream et l’usage du port de Koh Kong pour loger les militaires chinois en violation de l’esprit des Accords de Paix de Paris du 23 octobre 1991 donc causant l’instabilité de la région ainsi que risque d’un conflit mondial,

Vu Monsieur Hun Sen soutien l’agression armée de Monsieur Vladimir Poutine sur l’Ukraine récemment

                                           DE TOUS CES FAITS :  

Nous, Cambodgiens de toute tendance politique résidant dans divers continents et les Cambodgiens de l’intérieur qui sommes les maîtres de la nation khmère n’avons pas besoin de conserver ce régime autoritaire, mafieux et communiste de Monsieur Hun Sen et du CPP.
Nous sommes solidaires pour refouler ce régime en déposant notre plainte à l’ O.N.U et aux signataires des Accords de Paix de Paris du 23 octobre 1991 ayant pour objet la suspension urgente du siège du Cambodge, provisoirement pour une période de 3 à 5 ans afin de confier au «  Conseil National de Transition » et à l’O.N.U toute initiative de reconstruction du pays vers la démocratie libérale.

En plus nous condamnons avec rigueur le Viet Nam pour avoir violer le droit d’auteur du patrimoine de la nation khmère dans la construction des ruines d’Angkor Wat . Nous déposons également une plainte à l’UNISCO contre cette usurpation en réclamant une condamnation urgente selon la règlementation en vigueur ainsi que la destruction totale du site construit en copie par le Viet Nam .

Nous espérons que l’O.N.U et la Communauté Internationale comprennent sérieusement le malheur subit par le peuple cambodgien devant la répression, les exactions et les supplices du régime autoritaire de Monsieur Hun Sen  en convoquant en urgence une Assemblée afin de prononcer sur la vacance provisoire du siège du Cambodge à l’O.N.U.

Nous vous remercions de votre attention sur ce sujet.

                                                   Paris, le 14 février 2022.

 Signatures du Groupe 23 octobre 1991

 

Sok Dyvathann           CHAN Khemarin         Koy Vanna           Pen Vano

P.la K L R                 P.Ass.23 octobre 1991 P.Tep Nimith       P.CJC

 

Le Groupe 23 octobre 1991 est composé de :

-Monsieur Sok Dyvathann , Secrétaire Général de la Révolution du Lotus khmer en France

-Monsieur CHAN Khemarin,Président de l’Association 23 octobre  1991 en France

-Monsieur Koy Vanna, Président de l’Association Tep Nimith en France

-Monsieur Pen Vano, Secrétaire Général du Comité pour la Justice au Cambodge en France.

Adresse postale : c/o M.CHAN Khemarin, 12 Avenue André Malraux,

77600 Bussy-St-Georges ( France )

Tel : (+ 33) 7 82 21 99 69  E-Mail :khemarinchan@yahoo.fr

           

Commentaires fermés.