Lettre à Mr Le Secrétaire Général de l’O N U

Share Button

La R L K                                                       Monsieur Antonio Guterres

4, rue de la Tour d’Auvergne                        Secrétaire Général de l’ O N U

77185 Lognes, FRANCE                              New York

Monsieur le Secrétaire Général,

La K L R ( Khmer Lotus Revolution ) a constaté que des conflits ont éclaté un peu partout dans notre monde actuel provoquant par une confrontation idéologique entre le club des pays du monde libre et le club des pays du monde socialiste et communiste d’aune part, par la montée de pouvoir autoritaire dans plusieurs continents d’autre part, mais plus évident encore par une lutte de l’idéologie démocratique contre l’imposition d’un militarisme despotique comme le cas du Myanmar à l’heure actuelle, donc que l’organisme dont vous êtes gestionnaire ,l’ O N U,n’est plus en mesure de résoudre en urgence convenablement la tuerie perpétrée par la junte militaire au Myanmar à cause des vetos de la Chine et de la Russie. Cette situation a perduré plus d’un mois malgré le sacrifice de plus de deux cents vies de l’héroique peuple de Myanmar sans qu’une mesure appropriée soit mise en oeuvre pour arrêter le massacre. Nous souhaitons un déploiement immédiat des forces de l’ordre de l’O N U sur le territoire de ce pays et la convocation des Accords de Paix de Paris du 23 octobre 1991 dont les principes citant le cas de violation des droits de l’homme on été clairement spécifiés en vue de procéder à une consultation avec la junte militaire.

Nous nous permettons de vous rappeler que le cas du Myanmar est similaire au cas du Cambodge en ce qui concerne la gestion autoritaire ,sauf qu’au Cambodge l’application d’une partie du PPA ( Paris Peace Agreement ) a mis au pouvoir une équipe de fantoches des vietnamiens depuis 1993 pour gouverner ce pays depuis plus de 41 ans avec une poignée de fer bafouant ainsi tout principe de droits de l’homme.

La K L R se base sur les principes du PPA pour appeler le peuple à une révolution non violente afin de pouvoir faire tomber ce régime autoritaire de Monsieur Hun Sen. Pour ce faire nous réitérons notre requête pour la suspension momentanée du siège du Cambodge à l’O N U pour laisser au peuple le droit de choisir un gouvernement selon sa volonté.

Nous espérons une démarche propice de la part de l’O N U.

Nous vous remercions par avance de votre attention.

Sok Dyvathann

Secrétaire Général du K L R       

Commentaires fermés.