Motion au Secrétaire Général de l’O N U

Share Button

MOTION

À Son Excellence Antonio Manuel de Oliveira Guterres

Secrétaire général de l’O N u

NEW YORK, NY 10017 U S A

Re : Appel au monde pour une nouvelle convocation des Accords de PAIX de PARIS de 1991

Cher M. le Secrétaire général,

Cela fait près de trois décennies que Les Accords de paix de Paris de 1991 ont été signés. Ce noble traité était autrefois considéré comme une licence pour le Cambodge et pour tous les Cambodgiens d’être libre – libre de l’occupation étrangère, de la répression politique, de la désolation économique du Cambodge , d’éviction de terrains. La démocratie au Cambodge s’est considérablement détériorée en partie à cause de la faiblesse du système de gouvernement cambodgien où une seule institution, le pouvoir exécutif dans ce cas, a le contrôle unique sur les deux autres branches du gouvernement, le Pouvoir judiciaire. L’affiliation et l’appartenance politique , les pots de vin et la corruption, sous un vieux réseau communiste de patronage, de récompense et de punition de longue date, les autorités exécutives ont le plein contrôle sur l’un des organes les plus importants du pays, le système judiciaire.

De nombreux témoignages ont été publiés sur des expulsions de terres où des familles ont été déplacées afin de faire place à des plantations de caoutchouc ou de sucre. Ensuite, il y a tout simplement des gens qui sont déplacés au profit des villes où la compensation a été médiocre à l’extrême afin d’accélérer le soi-disant projet de développement autour de la capitale .

La liberté et l’expression libre qui étaient autrefois appréciées pendant l’APRONUC et les quelques années qui ont suivi son départ ont été supprimées au maximum au fil du temps. Le leader de l’opposition politique s’est vu refuser ses fonctions d’élu, les journalistes et les détracteurs du gouvernement ont été victimes de la cour politique du pays.

Il est également question des activités d’empiétement aux frontières par les voisins du Cambodge, le Vietnam et la Thaïland, en violation flagrante du traité lui-même.

La crédibilité des Accords de paix de Paris est devenue une source de préoccupation pour de nombreux Cambodgiens qui ont assisté à un retour ,dans leur pays, d’une société autrefois libérale et pourtant quelque peu optimiste, mais pas un régime beaucoup plus répressif, en particulier au cours de ces dernières années. Malheureusement, ce régime est toujours financé  en grande partie par l’argent des généreux contribuables dans le monde entier sans de sérieuse demande de réformes démocratiques ni de résultats, mais simplement avec des services diplomatiques plus ou moins vocaux de va et vient.

Le dernier rapport de la Rapporteuse spéciale de l’ONU, Mme Rona Smith, n’a pas été le premièr à faire état de graves préoccupations concernant les violations des droits de l’homme, l’intimidation politique et la persécution. Il y a eu de nombreux rapports bien documentés de la part d’ONG locales et internationales, de Human Right Watch et de Global Witness, pour n’en nommer que quelques-uns, sur l’étendue des corruptions, des expulsions forcées et de la misère des gens dont la vie a été brisée à la suite d’une affaire de cuisine entre les hauts fonctionnaires du gouvernement et les magnats des affaires avides.      

En tant que Cambodgiens concernés dans le monde entier, nous nous sommes réunis, individuellement et collectivement pour demander l’aide de Votre Excellence, s’il vous plaît, pour transmettre un message fort et clair au gouvernement du Cambodge , au Premier ministre Hun Sen, que le Cambodge doit respecter ses obligations internationales, étant donné que la communauté internationale a également l’obligation de voir le Cambodge rester démocratique, une nation et un gouvernement qui respectent les droits à la vie de son propre peuple, à l’existence, et à la liberté garantis par la Charte des droits des Nations Unies et signés dans le cadre des Accords de paix de Paris de 1991.

Enfin, nous sollicitons le soutien de Son Excellence ainsi que d’autres pays du monde libre pour demander la réunion de tous les pays signataires afin de ramener le Cambodge à la démocratie, à une véritable nation démocratique par laquelle les trois principales institutions sont vraiment indépendants les uns des autres. Il s’agit également de veiller à ce que l’intégrité territoriale du Cambodge reste respectée telle qu’elle a été signée et convenue dans les Accord de paix de Paris de 1991.

Nous vous remercions beaucoup pour votre temps précieux et pour permettre à chacun de nous d’attirer votre attention sur notre profond désir de voir le Cambodge devenir une véritable nation démocratique, de respecter et de défendre les valeurs de droits de l’homme et de dignité.

Respectueusement vôtre,

Nous les sous-signés :

  • Le  mouvement khmer Lotus Revolution
  • L’Association Tep Nimith
  • L’Assiciation de soutien aux Accords de paix de Paris de 1991
  • L’Association League de Citoyens pour les Droits de l’Homme au Cambodge (LCDHC)
  • Le Comité de défense des frontières cambodgiennes en France
  • Le Comité pour la Justice au Cambodge
  • 200 Autres signataires Cambodgiens.

 

Copies aux ambassades de tous les signataires des Accords de Paix de Paris de 1991.

 

 

Commentaires fermés.